À PROPOS

 

À travers mes dessins, j’aime répéter ce geste universel, accessible, qui nécessite des moyens rudimentaires et donne un résultat immédiat entre soi et l’espace. C’est aussi pour moi un acte de résistance, quand tout devient numérique, pour figer le flux d’images quotidien et y rendre visible une idée, une manière de voir les choses, un point de vue, un mouvement, une sensation, car le trait est singulier à chacun. C’est ma démarche, depuis mes études aux Beaux-Arts, mes années dans l’effervescence de Berlin et aujourd’hui à Paris. Un parcours qui a aiguisé mon regard, mes dessins, pour devenir une pratique globale. J’essaye maintenant de créer de nouvelles perspectives, avec des outils très rudimentaires, pour un rapport direct, brut, organique avec mes projets.

À partir de supports photographiques, d’images d’archives, de photos de presses collectées, le dessin me permet de me ré-approprier ces images en les transformant, en les fragmentant et en les intégrant dans l’espace.

INFLUENCES

Mon style de dessin est en constante évolution et se nourrit de plusieurs univers : de Saul Steinberg « le meilleur dessinateur » un des premiers à avoir projeté ses dessins dans l’espace à Raymond Pettibon, pour ses des- sins à l’encre hyper expressifs et son côté punk, en passant par l’univers de la bande dessinée, du trait de Glen Baxter aux univers forts et décalés de Roland Topor et Robert Crumb.

Je m’inspire aussi d’artistes contemporains, ouverts sur la pluridisciplinarité, qui nourrissent et repensent constamment leurs démarches et idées en utilisant plusieurs pratiques artistiques dont David Hockney, pour la fragmentation des images, l’opticalité et un art en recherche permanente, en constante évolution.

Mais j’aime aussi aller au-delà du dessin, avec le cinéma et la photographie, qui constituent pour mon travail des supports de recherches essentiels (étude sur le cadre, la composition, le dessin in-situ).
Je me suis intéressée aux oeuvres de John Baldessari dont les photographies documentent ses expériences “râtées” et maladroites sportives (The Artist Hitting Various Objects With a Golf Club, 1972-73 / Throwing Three Balls in the Air to Get a Straight Line 1973)

Et Jean-Luc Godard naturellement pour la richesse de ses montages qui sont pour moi un moteur d’inspiration très puissant.

© 2020 par Angèle Mo. Créé avec Wix.com

  • facebook-square
  • Flickr Black Square
  • Twitter Square
  • Pinterest Black Square